Programme des maladies tropicales négligées (MTN)

L’OPC collabore toujours avec les Ministères de la Santé et s’assure que la société civile est impliquée dans tous ses projets. L’OPC encourage le renforcement des systèmes de santé oculaire et lutte pour le droit à la vue des populations les plus négligées. 

0
TRAITEMENT FOURNIS POUR 5 MTNS SUR UNE PÉRIODE DE 10 ANS

PROGRAMME MTN EN DÉTAIL

Le programme des maladies tropicales négligées (MTN) de l’OPC comporte plusieurs facettes selon la maladie.

Pour toutes les maladies tropicales négligées (MTN), les projets consistent à aider les pays partenaires à cartographier la maladie, à accéder aux médicaments, à former les distributeurs communautaires de médicaments, à distribuer des médicaments et à suivre et évaluer les performances et l’impact des programmes.

Pour lutter contre le trachome, le programme de l’OPC prévoit également de former les infirmiers spécialisés en ophtalmologie à des interventions chirurgicales standardisées et de planifier, de collaborer avec les acteurs locaux pour sensibiliser les communautés locales à l’hygiène personnelle et générale et d’améliorer les conditions environnementales. 

Ainsi, les populations reçoivent les traitements dont ils ont besoin pour arrêter la transmission de la maladie et les chirurgies afin de préserver leur vision d’une cécité irréversible.

EN AFRIQUE FRANCOPHONE, L’OPC PROMEUT L’ACCÈS A DES SOINS OCULAIRES COMPLETS, DURABLES ET DE QUALITÉ

L’Afrique Francophone est trop souvent négligée par les acteurs du développement international. L’Organisation pour la Prévention de la Cécité (OPC) travaille avec les gouvernements, les organisations de la société civile et les communautés locales au renforcement qualitatif pérenne des systèmes de soins oculaires et assurer ainsi le droit à la vue des populations.

map opc - L’Organisation pour la Prévention de la Cécité (OPC) encourage le renforcement des systèmes de santé oculaire et lutte pour le droit à la vue des populations les plus négligées en Afrique francophone.
0
CONSULTATIONS OPHTALMOLOGIQUES
0
CHIRURGIES
RÉALISÉES
0
CENTRES CHIRURGICAUX ÉQUIPÉS ET PÉRENNISÉS
0
CENTRES DE SANTÉ ÉQUIPÉS ET PÉRENNISÉS

Maladies tropicales négligées non cécitantes

Nous concentrons notre action sur cinq maladies tropicales négligées (MTN) qui peuvent être contrôlées par une distribution à grande échelle de médicaments éprouvés sûrs et efficaces à toutes les personnes vivant dans les zones endémiques. Ce sont: la filariose lymphatique (éléphantiasis), l’onchocercose (cécité des rivières), la schistosomiase (bilharziose), les géohelminthiases et le trachome.

opc impact - L’Organisation pour la Prévention de la Cécité (OPC) encourage le renforcement des systèmes de santé oculaire et lutte pour le droit à la vue des populations les plus négligées en Afrique francophone.La décision d’incorporer trois maladies tropicales négligées (MTN) non-cécitantes – la filariose lymphatique, les schistosomiases et les géohelminthiases – à ses programmes est d’ordre éthique. Les distributeurs communautaires de médicaments sont formés, avec le soutien de l’OPC, pour distribuer des médicaments contre les maladies cécitantes et peuvent donc être disponibles pour fournir des médicaments pour prévenir d’autres maladies, en particulier si le même médicament traite deux maladies.

L’Afrique supporte 40% du fardeau mondial des maladies tropicales négligées (MTN). Cependant, sur les 19 pays pour lesquels l’OMS a validé comme ayant éliminé l’une des cinq maladies faisant partie du portfolio MTN de l’OPC, seuls quatre sont en Afrique (Maroc [Trachome, 2016], Togo [Filariose lymphatique, 2017], Egypte [Filariose lymphatique, 2018] et Ghana [Trachome, 2018]).

La filariose lymphatique (FL) est une maladies tropicales négligées (MTN) non-cécitantes. La filariose lymphatique causée par une infection parasitaire de vers ronds. Le ver adulte ne vit que dans le système lymphatique adulte, qui régule l’équilibre hydrique et combat les infections. L’infection est transmise à l’homme par les piqûres de moustiques. A long terme, l’infection conduit à un élargissement douloureux et défigurant des bras et des jambes de personnes de tout âge. La FL est donc une maladie physique et psychologique qui a un impact économique important. Le fardeau global de la FL est lourd puisque sur 1 milliard de personnes est exposé aux risques d’infection, dont un tiers en Afrique. Plus de 120 millions de personnes sont infectées dont 40 millions en Afrique. La stratégie recommandée par l’OMS pour lutter contre la FL est la distribution à grande échelle dans les zones d’endémie de Mectizan® produit par Merck.

La schistosomiase (SCH) est une maladies tropicales négligées (MTN) non-cécitantes. La schistosomiase est une maladie parasitaire, se développe lorsque les personnes sont en contact avec de l’eau contaminée par des escargots porteurs du parasite. Le parasite pénètre dans le corps, colonisant les vaisseaux sanguins, et parfois se fixe dans les tissus, ce qui provoque des réactions immunitaires et des dommages progressifs aux organes. La transmission se produit lorsque les personnes souffrant de schistosomiase contaminent les sources d’eau douce avec leurs excréments contenant des œufs de parasites, qui éclosent dans l’eau. Les personnes les plus à risque sont celles qui sont en contact permanent avec l’eau (pêcheurs, riziculteurs, mais aussi et surtout les enfants). Les enfants voient leur croissance ralentir, ils souffrent de malnutrition et d’un développement cognitif altéré. A long terme, l’impact comprend des maladies chronique irréversibles telles que la cirrhose du foie, le cancer de la vessie et l’insuffisance rénale. La stratégie de l’OMS pour éliminer la SCH est la distribution à grande échelle de Praziquantel® produit par GlaxoSmithKline dans les zones endémiques.

Environ 24% de la population mondiale est infectée par des helminthiases transmis par le sol (STH). STH est une infection causée par les parasites intestinaux (ascaris). Les vers vivent dans les intestins humains et affectent la nutrition en empêchant l’absorption des nutriments. Les symptômes comprennent la douleur intestinale, la malnutrition, le ralentissement de la croissance et du développement physique. Les enfants et les femmes en âge de procréer sont particulièrement à risque. La stratégie recommandée par l’OMS pour le contrôle des géohelminthiases est le traitement périodique des populations dans les zones endémiques avec l’Albendazole® produit GlaxoSmithKline.

PROGRAMME maladies tropicales négligées (MTN) : TRAITEMENTS DISPENSÉS À 7 MILLIONS DE PERSONNES ENTRE 2007 ET 2017

  • Trachome (8,021,090 traitements)
  • Onchocercose (29,802,730 traitements)
  • Filariose Lymphatique (6,121,646 traitements)
  • Schistosomiases (2,246,018 traitements)
  • Géohelminthiases (1,425,622 traitements)
  • TÉMOIGNAGES DE NOS PATIENTS